Mairie de Lectoure

Département du Gers en région Midi-Pyrénées.

Benoît Séverac

Retour

Le 24-09-2019

Benoît SéveracBenoît Séverac

Benoît Séverac est auteur de littérature noire et policière.

Il est publié par les éditions de La Manufacture de Livres en littérature adulte, et aux éditions Syros en littérature jeunesse (ado+).

Ses enquêtes reposent sur un contexte social décortiqué et une étude psychologique sans concession du genre humain. Certains de ses romans ont été traduits aux Etats-Unis ou adaptés au théâtre. Il collabore à divers projets mêlant littérature et arts plastiques, photographie, calligraphie contemporaine, musique… Benoît Séverac prend également part à des productions cinématographiques.

Il est l’auteur d’une douzaine de romans, qui ont tous reçu des prix. Le dernier en date est celui des lecteurs du salon du polar de Cognac en 2018 pour son roman 115 (éd. Pocket 2017).

Sa parution la plus récente est un polar historique aux éditions 10/18 dans la collection des Grands Détectives intitulé Les Chevelues.

Benoît Séverac vit et écrit à Toulouse.

 

Bibliographie disponible dans le réseau des médiathèques du Gers

Rencontre avec Benoît Séverac et Hervé Jubert pour Wazházhe

 

Rencontre avec Benoît Séverac pendant le salon

Vendredi 18 octobre

19h à la médiathèque de Saint-Clar : rencontre avec Benoît Séverac

Samedi 19 octobre

18h30  à la salle de la comédie : spectacle "Ondes algériennes"

Lecture par Benoît Séverac. Il sera accompagné du guitariste Gilles Renon qui a composé une bande originale. Durée environ 50 minutes

« Ondes algériennes est l'histoire d'une attente absurde qui dure depuis presque soixante ans. C'est une fiction. Le texte n’a aucune dimension autobiographique, ni même le moindre soupçon d’autofiction, bien que celui qui l’a inspiré, mon père, appelé du contingent de 1959 à 1962, a été un acteur malgré lui de la guerre d’Algérie.

Il n’en a jamais parlé, probablement parce que ce qu'il a découvert là-bas sur la nature humaine a dépassé son entendement ; mais on a beau faire, les enfants héritent de tout, même de ce qui est tu.

Petit, j’ai souvent interrogé mon père à propos de sa guerre d’Algérie. Il répondait par des pirouettes.

En grandissant, j’ai continué à lui poser des questions, maladroites, souvent trop directes sans plus de succès.

Ils en ont fait une guerre, je pense que j’ai le droit (le devoir ?) d’en faire une nouvelle. Une fiction comme arme contre une réalité trop dure à avaler. L’imagination pour pallier le manque de mots. Peut-être est-ce (aussi) pour cela que je suis devenu écrivain ? Pour aider mon père à déposer ce bagage ; très égoïstement, pour ne pas avoir à le porter à mon tour.

Cette guerre d'Algérie aura donc eu des aspects positifs, malgré tout : mon père y aura puisé l'essence de son humanisme, et moi mon écriture. »

La musique de Gilles Renon apporte une dimension onirique, voire hallucinatoire, à ce texte lourd et profond.

 

Agenda

Voir tous les evènements

Newsletter

*
*
*
*
*
*